Délégation Ille et Vilaine

maintenant et après nous

Parents en situation de handicap

Documents CNSA

AAH, PCH, AEEH, etc
Fiches faciles


la Carte d'Invalidité devient
Carte Mobilité Inclusion
Faciliter l’accès à l’information des personnes handicapées
Reconnaissance du Handicap,
le dossier à constituer change !
infos en suivant ce lien


Soutenir l'APF

Pour vous renseigner et vous accompagner au mieux, une équipe est à votre écoute :

Contacter l'équipe LEGS locale

Boutique APF

Le but de Recyclivre est de mettre en place un cercle vertueux entre, les particuliers, les entreprises et collectivités souhaitant se séparer de leurs livres d\'occasion et, les personnes en ayant besoin.

Association des paralysés de France

APF Délégation d'Ille et Vilaine

2018



Un projet associatif

Le projet associatif 2018/2023
Juillet 2018

Projet associatif congrès 2018

« Pouvoir d'agir, pouvoir choisir »


Lors du congrès de Montpellier, A.P.F. France handicap a adopté à une très large majorité le projet qui doit guider son action pour les prochaines années 1


Dans ce projet, A.P.F. France handicap entend agir pour rendre effectif l'accès aux droits pour les personnes en situation de handicap dans une société inclusive et solidaire.

Cet objectif suppose une ouverture vers l'extérieur sur autres acteurs de la vie citoyenne quand ceux-ci rencontrent nos préoccupations.

Cet objectif suppose également en interne une évolution des établissement et services d'APF France handicap pour permettre à ses usagers de développer leur autonomie et leur liberté de choix dans leur mode de vie.

Ces ambitions ne pourront se réaliser sans un renforcement du dynamisme de notre association : c'est pourquoi chacun des acteurs de l'association sera régulièrement appelé à donner son avis sur le projet associatif, à évaluer comment il est mis en œuvre ; c'est la condition pour que les objectifs se réalisent et que notre projet reste bien vivant.

1Version complète à lire et à télécharger sur :
http://mouvementapf.blogs.apf.asso.fr/files/AG2018/Projet_associatif_congrès 2018.pdf

Consultation sur le projet associatif
Rennes le 20 mars 2018

Trois heures d'échanges et de débats soutenus entre les 25 participants réunis à la délégation. Échanges riches car ils ont permis de confronter les points de vue des différents acteurs de l'association : militants, bénévoles, familles, usagers des services, salariés de la délégation, salariés des services.

Le projet soumis à l'appréciation des participants a fait l'objet d'une appréciation globale positive. Bien que souvent les formulations soient trop compliquées, difficiles à comprendre (c'est quoi « l'intelligence collective »? par exemple) et qu'on relève bien des redites : il faudrait donc dans la formulation définitive (celle qui sera présentée au congrès de Montpellier) ne pas hésiter à simplifier.
Reste également, comme souvent, la question des moyens qui seront disponibles pour réaliser les ambitions affichées …

L'étude de détail de 4 des 5 axes du projet ont reçu un accueil favorable :

  • être acteur d'un société inclusive
  • s'engager pour l'autonomie et l'autodétermination des personnes
  • construire ensemble pour être plus forts
  • renforcer notre ADN participatif

En revanche le premier thème (« accéder aux droits réels ») étudié a reçu un accueil plus mitigé :

  • Ainsi les participants ont pu s'interroger sur l'élargissement du plaidoyer de notre association à différents débats de société. Bien sûr, les sujets qui concernent les autres citoyens nous concernent nous aussi : pourquoi ne nous intéresserions nous pas au vieillissement nous aussi puisque c'est un sujet qui nous concerne. Mais il y a un risque à vouloir à investir trop de fronts : le plus important n'est-il pas plutôt de garder bien présent à l'esprit nos priorités ?

  • Par ailleurs avant de s'interroger sur la façon de diversifier nos modes de recours à la justice, il faut que notre association fasse un effort pour rendre disponible une assistance juridique de proximité (dans la revue Faire-Face, en SAVS-SAMSAH, en Délégation, en mobilisant des juristes bénévoles -étudiants, retraités - …)

  • Enfin le recours à « la transition numérique » suppose un réel accompagnement suivi dans la durée. Et il ne suffit pas de savoir communiquer encore faut-il savoir quoi communiquer : que dire ? Comment le dire ? Qui coordonne cette communication ?

Les autres sujets sur les quels la réflexion a été la plus développée concernent

  • l'inclusion : les problèmes liés aux handicap ne sont pas forcément spécifiques. Les personnes avec poussette, les besoins hors norme tout cela n'est pas spécifique au handicap.
    Par ailleurs, ne pas oublier que l'accès à l'exercice de la citoyenneté passe en premier lieu par une exigence de mise en accessibilité des lieux où s'exercent cette citoyenneté dans la proximité (quartier, association citoyenne, bureaux de votes par exemple), au niveau local, niveau qui n'est parfois mentionné que de façon accessoire dans le projet.
    Enfin ne pas simplement se contenter de poursuivre les efforts pour la sortie de l'isolement : il faut les développer et les promouvoir.

  • l'évolution des établissements et services vers des réponses plus individualisées, personnalisées. Attention cependant de ne pas tomber dans un logique marchande : c'est ce qui est ressenti quand on entend parler « d'offre de service »

  • les ressources : tout le monde s'accorde sur la nécessité de rechercher des financements extérieurs à l'association, en sollicitant les grosses entreprises comme Orange, par exemple. Cependant l'échelon pour solliciter ces subventions doit au moins être celui de la région car c'est un très gros travail qui dépasse largement les capacités des équipes des délégations.
    Par ailleurs il ne s'agit pas uniquement de demander des fonds ; il faut dans le même mouvement pouvoir souligner ce que nous, de notre côté, nous pouvons apporter.

  • Le travail coopératif entre tous les acteurs de l'A.P.F. qui valorise la complémentarité entre les délégations et les établissements et services : ainsi, l'initiative d'associer dans un même binôme bénévole et salariés est particulièrement apprécié ; cela a déjà été expérimenté avec succès pour former des conducteurs de véhicules de transport en commun ; prévoir dans le même temps des mesures respectant l'équité de traitement entre les différents acteurs (comme verser un complément de revenu aux jeunes en service civique).
    Cette ouverture se fait aussi sur l'extérieur, par exemple en participant aux collectifs inter-associatifs.

L'étude des différents thèmes proposés a également permis aux participants de souligner ce qui se fait déjà au niveau local ou départemental : la caravane de l'accessibilité, le soutien constant aux familles de personnes polyhandicapées en recherche de solutions, la création d'un habitat regroupé en collaboration avec EPI Bretagne , la participation aux conseils de quartier, aux associations de proximité comme le secours catholique, aux événements sportifs comme Rennes sur Roulettes, la fête du vélo

Pour finir les participants ont eu à voter pour le titre du projet associatif : c'est l'option « pouvoir d'agir, pouvoir choisir » qui a reçu le plus de voix.
En revanche la proposition d'ajouter France Handicap à ce titre a été rejeté d'autant qu'on ne voit même plus apparaître le sigle APF.
Attention a bien conserver cette appellations.
De la même manière ne pas faire disparaître Handas de l'intitulé « APF-Handas » : les usagers y sont attachés.

N'oubliez pas que vous pouvez également donner votre appréciation sur le projet associatif de façon individuelle en répondant (avant le 10 avril) au questionnaire sur :

questionnaire-individuel

Projet associatif : réunion des ambassadeurs
18 décembre 2017 – Siège de l'A.P.F – 10 h-16 h

22 participants – 8 régions représentées

Animation : Pascale Ribes, Hubert Pénicaut, Patrice Tripoteau


Contrairement au précédent projet associatif, celui qui va être proposé lors du prochain congrès en 2018 est le fruit d’une co-construction. Il est donc important que tous les acteurs de l’association ne restent pas passifs car tout est loin d’être écrit. La réunion des ambassadeurs l’a bien mis en valeur


Le premier thème abordé lors de cette rencontre a porté sur la façon dont les ambassadeurs ont vécu leur rôle : impulser, expliquer communiquer, animer sont les termes qui sont revenus le plus souvent.


Dans les différentes régions, on retrouve certaines constantes :

  • Des sujets qui font consensus : sortie de l’isolement, l’accessibilité universelle (pas seulement l’accessibilité physique, l’accès aux soins, aux loisirs, etc.) et une communication percutante sont les trois rubriques qui ont fait l’unanimité dans l’ensemble des réunions.

  • Des sujets particulièrement populaires comme l’accès aux soins et la liberté de choix du parcours.

  • A l’inverse, certains sujets ont fait sérieusement débat : jusqu’où l'A.P.F peut –elle s’engager dans la voie de la transformation de la société ? N’y a-t-il pas là un risque de « politisation », de prises de position clivantes ? Les questions autour du modèle économique de l'A.P.F ou de son fonctionnement démocratique ont elle aussi été chaudement débattues.

  • Les ambassadeurs ont également souligné les aspects qui leur ont paru le plus significatif : la démarche proposée est constructive, participative mais elle a du mal à inclure tous les acteurs car les thèmes abordés peuvent paraître à certains trop complexes ou trop éloignés des préoccupations du quotidien pour qu’ils puissent s’en saisir. Par ailleurs, le travail en commun avec les établissements et services de l'A.P.F (professionnels, usagers) ne s’est pas mis en place dans plusieurs régions.


Les prochaines étapes : d’ici la mi-février, les différents intervenants (Groupe de travail projet associatif, CA, Journaliste chargée de la synthèse et de la rédaction) vont participer à l’élaboration d’un pré-projet qui tiendra compte des contributions qui sont remontées au siège (contributions collectives, contributions individuelles) et des résultats des travaux des groupes thématiques (comme le groupe polyhandicap). Les thèmes qui n’ont pas fait l’unanimité (voir plus haut) seront obligatoirement réécrits pour le projet reste en phase avec ce que les acteurs de l’association ont exprimé.

Après la diffusion de ce pré-projet, chaque CAPFD devra organiser en mars une réunion avec différents acteurs concernés : élus, animateurs des groupes relais, présidents des CVS, salariés des établissements et services pour donner (avant le 1er avril) un avis sur cette première version du projet associatif. Le siège se charge d’envoyer en même temps que le projet associatif, une grille de lecture et de questionnement qui permettra à tout le monde de s’en saisir.

A la suite des remontées des observations des départements, le groupe de travail projet associatif et le CA finaliseront en mai le projet qui sera présenté fin juin au congrès de Montpellier.

Octobre 2017

Qu’est-ce que c’est ?

Le projet associatif de l’APF est une démarche pour « mettre en mouvement » tous les acteurs de l’association sur les 5 années à venir.
Il s’agit d’une vision politique partagée portée par des fondamentaux, une référence et un cadre commun :
Un projet politique de transformation de la société pour améliorer les conditions de vie des personnes en situation de handicap.
Un projet de mobilisation de tous les acteurs de l’APF pour donner du sens à l’action.
Un projet lisible par l’extérieur pour renforcer les liens de l’APF avec la société civile.

Pour qui ?

* Un projet qui s’adresse à tous, facile à lire et à comprendre, concret et accessible pour tous.
* Un projet qui vise les acteurs internes de l’association, qui les concerne, qui leur permet de s’impliquer...
* Un projet qui vise aussi les acteurs externes de l’association et qui donne envie de venir vers nous...

Concrètement, dans notre département...

Jean-Yves Le Houëzec, élu APF de notre département, a été nommé ambassadeur du projet sur la région Bretagne.
Des consultations collectives ont été organisées, fin novembre et début décembre 2017, sur Fougères, Redon, Rennes et Saint-Malo afin de déterminer les axes prioritaires du projet associatif. Chacun peut suivre l’avancée du projet, qui sera discuté lors du congrès de Montpellier en juin 2018, sur le site de la Délégation :
www.apf-francehandicap35.org.

Contribuez au projet de l'A.P.F. pour la période 2018-2023
en répondant individuellement au questionnaire...

Projet associatif 2018-2023

en répondant individuellement au questionnaire... cliquer ici

vous pourrez également participer aux consultations collectives qui vous seront proposées sur différents sites du département
(dates et lieu précisés ultérieurement)

Une vision politique partagée portée par des fondamentaux, une référence et un cadre communs

  • Un projet qui vise les acteurs internes de l’association
    • qui me parle, qui me concerne, qui me reconnaît, qui me « réconforte »,
    • qui me permet de m’en emparer, de m’impliquer…
    • qui me permet de comprendre ce que l’on fait, qui on est, pourquoi on agit
    • qui est concret (aurais-je les moyens de le mettre en œuvre ?)​
  • Un projet qui vise aussi les acteurs externes de l’association
  • qui donne envie de venir vers nous
  • qui me permet de faire alliance